Marguerite de Bourgogne (1246-1308)

Marguerite de Bourgogne est née en 1246. Fille de Mahaut de Bourbon et d’Hugues IV, duc de Bourgogne, elle est élevée entre le couvent de Fontrevault, la cour de France et le palais des Duc à Dijon.

Parmi les grands Princes qui demandent sa main, Charles d'Anjou, frère de Louis IX (saint Louis), roi de Naples, Sicile et par la suite Jérusalem (1276) obtient l'accord du pape Clément IV.
Le mariage a lieu à Naples en 1268, où Marguerite et Charles s'installent, au Castel Nouvo. Charles, veuf d'un premier mariage avec Béatrix de Provence, a 46 ans, Marguerite en a 18.
Ils vivent une vie dans le faste de la cour, entourés des meilleurs artistes.

Charles, conquérant au service du pape, avait enlevé le Royaume de Sicile à Mainfroy, fils de Frédéric II. Son ambition ne tarde pas à déclencher des rivalités.
Lors d'un voyage du couple en France, Conradin, petit-fils de Mainfroy, consomma la vengeance de ses aïeux en mettant la Sicile en révolte contre les français à Pâques, aux heures des Vêpres, en 1282. Huit mille soldats français sont tués.
Charles prépare une vengeance mais meurt trois ans plus tard d'une maladie. Marguerite, n'ayant plus rien à faire à Naples, se retire sur les terres dont elle a hérité à Tonnerre.

Elle s'installe dans le château comtal sur le Monbellant à Tonnerre et gère son comté tout en réfléchissant à une manière de distribuer la bien autour d'elle, à l'image des rois qui se doivent d'être en quelque sorte les "pères" des pauvres, en tant qu'élus de Dieu.
En France, le XIIIe siècle est le siècle des cathédrales, symboles de pouvoir, qui mettent la ville en lumière. Marguerite décide cependant de construire un hôpital qui accueillera les malades, les pauvres, les femmes enceintes, les veuves et les enfants abandonnés. De plus, la ville de Tonnerre se trouvant sur la route de Compostelle rejoignant Vézelay, ce lieu pourra aussi héberger les pèlerins. Marguerite avait fait le vœu auprès du pape de se rendre à Jérusalem, mais n'avait pu accomplir son souhait. Peut-être est-ce aussi l'une de ses motivations à édifier ce site en 1293.
La construction de l'ensemble en deux années permet d'imaginer les moyens mis en oeuvre. De plus, Tonnerre est située vers des carrières, de forêts et le patrimoine de la reine contient des terres qui permettent de vivre en autonomie.
Marguerite, pour se rapprocher des pauvres, se fait construite une demeure reliée par une galerie à la salle des malades ; c'est ainsi qu'elle soignera elle-même les malades, comme Saint-Louis soignait la lèpre par simple contact de la main.
Marguerite meurt en 1308, à l'âge de 62 ans et tous les ans en septembre, une messe est célébrée dans l'hôtel-Dieu en son honneur, tel qu'elle l'a souhaité dans son testament. Elle est inhumée dans le choeur de l'église de l'hôpital, ses reliques se trouvant toujours dans le tombeau du XIXe siècle exécuté par Bridant (le gisant original en bronze ayant été détruit pendant la Révolution française).